Le petit guide du chat

Ce qui rend le chat heureux c’est, bien sûr, l’amour qu’on lui porte.
Mais un amour pur, dénué de tout égoïsme ou assujettissement.
Un amour qui est à l’écoute de l’autre dans le respect, la bienveillance et la tolérance.
Un amour qui ne tente ni de contrôler l’autre, ni de le contraindre ; ni de le dominer, ni de le « chosifier ».

Ce qui le rend heureux…

L’attention

Le chat est de constitution fragile, contrairement aux idées reçues.
Il est important de l’identifier pour le retrouver s’il se perd ou s’il est volé.
Le faire vermifuger et stériliser sont aussi des choses à ne surtout pas négliger.
Outre l’arrêt massif de prolifération des chats errants, qui rend de nombreux chats malheureux, la stérilisation permet aussi d’éviter, chez la chatte, les risques de tumeurs mammaires et d’infections de l’utérus, et chez le mâle, elle stoppe le marquage de territoire et diminue les bagarres souvent à l’origine de la transmission du FIV.

Le respect

Le chat est un être extrêmement pudique. Il est nécessaire qu’il dispose toujours d’une litière propre dans un espace intime.
Un chat n’est ni un jouet ni un doudou, il a besoin qu’on le respecte.
Il appréciera d’autant plus les câlins si son envie et ses besoins sont respectés.
Un chat n’agresse jamais volontairement, ses réactions ne sont que des anticipations de la douleur ou d’une situation antérieure au cours desquelles il a eu peur ou mal.

La sécurité

Doté d’une sensibilité à fleur de peau, le chat a besoin de calme et de sérénité. Il est important qu’il dispose à l’intérieur d’espaces de retrait où il puisse se cacher ou dormir en paix.
Animal territorial, il faut respecter son espace et ses envies. Certains chats n’accepteront jamais de congénères.

Le repas

Le chat doit toujours avoir à sa disposition une nourriture de bonne qualité et de l’eau fraîche.
Comme tout félin, le chat a peur du lendemain : une nourriture à volonté atténue cette angoisse et lui permet de réguler son appétit.

La propreté

Le chat est naturellement propre et apprécie que son environnement le soit aussi.
Les incidents liés à la propreté telle qu’elle est conçue par l’humain peuvent avoir plusieurs causes :
– un mauvais emplacement du bac à litière
– un mal-être physique
– un mal-être psychologique

Ce qui le rend malheureux…

L’abandon

Un chat laissé seul, enfermé toute la journée, s’ennuie profondément, se sent prisonnier et abandonné.
La compagnie d’un autre animal lui permettra de passer le temps.
Un chat mis dehors se retrouvera dans une détresse profonde, surtout s’il n’a connu que l’intérieur.
L’idéal est de lui accorder un peu de liberté en journée. Surtout de ne jamais le laisser passer la nuit dehors, la circulation et les autres animaux sont très dangereux.

La brutalité

La prise par la peau du cou est douloureuse pour le chat. Elle peu rendre le chat très agressif et celui va associer la main au danger et à la douleur.
Il ne faut pas confondre ce geste humain avec celui protecteur de la mère chatte.
Le chat est un être vivant, sensible. On ne « manipule » pas un chat. Qui plus est sans précaution ni attention.
Un chat se porte avec une main sous le corps, derrière les pattes avant et l’autre sous les pattes arrière pour soutenir son poids.
On ne le porte que s’il le réclame ou en montre l’envie. Un chat ne doit jamais être forcé ou contraint.

La violence

Écraser un chat dans la litière pour lui apprendre la propreté est contre productif. Cela provoque un stress intense, qui génère de la « malpropreté » .
Si un chat refuse d’aller dans sa litière, il y a forcement une raison :
– mauvais emplacement
– litière mal nettoyée
– problème urinaire
– problème psychologique
Pour le chat toute violence engendre l’incompréhension ou la terreur.
Un chat frappé sera traumatisé à JAMAIS car il ne connaît pas la notion de culpabilité et donc de punition.
Il faut penser que le chat ne sait pas qu’il fait une bêtise car la « bêtise est humaine ! ». Il ne sert donc à rien de le gronder et encore moins de lever la main sur lui, car il ne comprendra pas.
Crier ne sert à rien non plus, si ce n’est à terroriser le chat qui est très sensible a la « zenitude » de son environnement.
Avec le chat il faut user de courtoisie, faire des concessions et surtout ne jamais perdre son calme.

Pour sa sécurité

Le chat n’a pas toujours la notion du danger, il faut donc se mettre dans sa tête et penser a tout ce qui pourrait être dangereux pour lui.

  • Les fenêtres doivent être sécurisées car le chat peut sauter par la fenêtre s’il aperçoit une mouche ou un oiseau ; le chat peut aussi rester coincé dans les fenêtres à oscillo-battant.
    Il existe plusieurs façons de les protéger suivant les modèles de fenêtres, de nombreuses protections très bien adaptées se trouvent dans les magasins spécialisés et sur intenet.
    On peut trouver des filets de protection à installer sur les balcons ou des grilles de protection pour les fenêtres à oscillo-battant.
  • Les jouets que l’on trouve dans le commerce ne sont pas tous bien étudiés et peuvent s’avérer très dangereux pour un chat. En effet les fils et ficelles sont sujets aux étranglements du chat…
  • Les rideaux à fils sont extrêmement dangereux, c’est à proscrire…
  • Le chat adore se cacher et se coucher dans les sacs, mais ATTENTION, il peut facilement rester coincé dans les poignées. Il se prend alors de panique et peux grièvement se blesser..
  • Préférez le peigne anti-puces aux « pipettes ».
    De nombreux cas d’empoisonnement ont été recensés suite à l’utilisation de pipettes anti-puces et tout particulièrement ceux vendus en grande surface.
    Si vous choisissez de traiter vos chats avec ce type de produit, achetez-les chez votre vétérinaire (FRONTLINE ou STRONGHOLD)
  • Le chat, et particulièrement le chaton, n’a pas conscience du danger de ce qu’il mange pour jouer.
    Les plantes et les fleurs peuvent être très dangereuses et le tuer. En effet, toutes les fleurs à bulbe sont des poisons pour le chat. Elles provoquent des vomissements et des irritations du tube digestif et les empêchent de s’alimenter correctement.
    Pensez à vous renseigner avant de mettre une plante ou un bouquet à sa portée !

En plus

Le repas

Il est important de bien choisir la nourriture de votre chat, car c’est un animal sujet aux problèmes liés à ce qu’il mange (comme les infections urinaires).
La nourriture humide, communément la pâtée pour chat, est à donner avec modération. Prenez le temps d’étudier les ingrédients comme vous le faites pour vous. Les producteurs d’aliments pour animaux fonctionnent de la même manière que pour la nourriture humaine !
À éviter :

  • les pâtées contenant du sucre (cause de diabète).
  • les pâtées qui ne contiennent que très peu de protéines animales
  • les marques bon marché (marques de distributeurs, marques de supermarchés tels Whiskas, Friskies,…)
  • les friandises achetées en grande surface

Privilégiez les croquettes (à volonté) de bonne qualité avec de gros pourcentages de protéine animal, car il est bon de se rappeler que dans la nature le chat vit de la chasse.

Si vous souhaitez essayer autre chose pour nourrir votre chat voici deux pistes que vous pouvez étudier :

  • L’alimentation végane
  • La lecture du livre Toxic croquettes du Dr Jutta Ziegler aux éditions Thierry Souccar

La propreté

Pour le confort de votre chat et pour des raisons économiques, le meilleur type de litière reste la litière agglomérante.
Il existe énormément de litières fabriquées à partir d’ingrédients naturels et une grande partie est biodégradable.

Illustrations : PNGtree